Alerte aux Hatians:Grippe PorcineFrench Version

The Avenger - April 27 2009, 6:53 PM

Un type nouveau de grippe porcine:
click: En Francais


Grippe porcine, la hantise d'une pandémie:
Le Mexique et les Etats-Unis touchés; à propos de la grippe porcine apparue au Mexique, «Ce virus a clairement un potentiel pandémique.

La situation est sérieuse et imprévisible», a précisé ce week-end la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS),
Margaret Chan. Et, notant que le virus de grippe porcine en cause, identifié comme A/H1N1, avait muté «dans des gènes jamais rencontrés auparavant», un porte-parole de l'OMS a ajouté: «Le fait le plus préoccupant est qu'il se transmet d'homme à homme».Inédit. L'heure est-elle à ce point grave?

La pandémie grippale, annoncée ces dernières années comme inéluctable, est-elle sur le point de démarrer?

Il se passe en tout cas quelque chose d'inédit, dont on ne peut aujourd'hui prévoir l'ampleur.

Vingt décès avérés au Mexique
sur un total de 81 «probables» tandis que 1 324 malades sont sous surveillance.

Depuis trois jours, on assiste à un déclenchement d'alertes par les autorités sanitaires mondiales qui craignent une pandémie humaine.

Bref, météo épidémique incertaine, et visibilité pour le moins limitée.Tout un symbole! Aujourd'hui, la plus grande agglomération du monde, Mexico, avec ses 20 millions d'habitants, est à l'arrêt. Le temps comme suspendu.

Les habitants ont reçu la recommandation de porter un masque dans la rue. Hier, les messes du dimanche n'ont pas été célébrées et les écoles resteront fermées jusqu'au 6 mai.Aux Etats-Unis, l'affaire est prise au sérieux.

Vingt cas ont été décelés et de nouveaux sont attendus dans les prochains jours, a affirmé, hier, le responsable de l'autorité sanitaire.

Les autorités ont déclaré «l'état d'urgence sanitaire» et annoncé des dépistages sur les personnes qui se présenteraient aux frontières en provenance de pays touchés par le virus.

Quatre cas ont été confirmés au Canada.Contre-pied.

Ailleurs, ce n'est pas la panique, mais une vague d'inquiétude.

Avec le soupçon que le virus s'est propagé.

Dix lycéens néo-zélandais présentant des symptômes après un
séjour de trois semaines au Mexique, sont «probablement» atteints de la grippe porcine, a déclaré le ministre néo-zélandais de la Santé.

Un steward de British Airways qui rentrait de Mexico est hospitalisé à Londres avec des symptômes rappelant ceux de la grippe.

Trois cas suspects ont été découverts en Espagne.

En France, le diagnostic de trois cas dans le Nord
s'est révélé négatif.

Une quatrième personne restait hier en observation dans un hôpital parisien.

«D'autres ne vont certainement pas manquer de survenir car les déplacements aériens ou par bateau sont nombreux», a ajouté le directeur général de la santé,«Les autorités ont raison d'être inquiètes, analyse Jean-Claude Manuguerra, virologiste à l'Institut Pasteur.

Avec le temps, j'ai appris que les épidémies de grippe nous surprennent toujours.

Et qu'elles nous prennent à contre-pied»?Comment le virus est-il apparu?

Cela commence sans crier gare. En mars, des cas de grippe apparaissent à Mexico, puis dans d'autres régions.

Des grippes surprenantes en cette saison.

Elles se traduisent par de grandes difficultés respiratoires chez les personnes atteintes, occasionnant parfois des pneumonies fulminantes.

Les autorités sanitaires sont vite alertés. Et s'inquiètent.

D'autant que les décès touchent aussi de jeunes adultes, entre 25 et 40 ans.Sont prélevés alors des échantillons envoyés à un des grands laboratoires virologiques du Canada.

Et là, forte surprise.

Les virologues isolent une souche nouvelle du virus de la grippe A/H1N1.

«C'est une nouvelle souche virale grippale.

Elle se transmet d'homme à homme.

Et quelques jours après, on retrouve la même souche
aux Etats-Unis, sans qu'il y a ait de connexion évidente».Globalement, le virus de la grippe porcine A/H1N1 n'a rien d'inédit. Ni de particulièrement inquiétant.

On le connaît. Fréquemment retrouvé chez le porc, il diffère du virus A/H1N1 que l'on retrouve, ensuite, chez l'homme.

Au cours des dernières décennies, il n'a jamais été complètement absent.

Des cas sporadiques
d'infection humaine symptomatique au virus de la grippe porcine A/H1N1 ont été ainsi décrits aux Etats-Unis, mais aussi en Tchécoslovaquie, en Russie, aux Pays-Bas, en Espagne, en Suisse et au Canada.

Dans la plupart des cas, les études ont montré qu'il y avait eu une exposition à des porcs.«Le virus H1N1 avait presque disparu en 1957. C'était normal, c'est la vie des virus grippaux, car la règle est qu'un nouveau virus fait disparaître le précédent.

Le H2N2 avait fait disparaître le H1N1, puis c'est le H3N2, la grippe dite de Hongkong, qui a entraîné une disparation des précédentes souches.

Une des dernières apparitions importantes du H1N1 survient en 1976-1977.

Elle a été passée sous silence caril s'est agi d'une contamination de laboratoire, non malveillante, en URSS, lors d'expériences militaires.»Depuis?

Rien ou presque.

Mais que s'est -il passé pour qu'il surgisse aussi massivement et sous une forme nouvelle?

«A Mexico, c'est une souche virale de H1N1 inconnue, avec des marques génétiques inédites de porc, d'oiseau et d'homme» Mais pourquoi une transmission via le porc?

«C'est le creuset.

L'organisme du porc est comme un réceptacle de laboratoire où va s'opérer de la recomposition génétique, explique Antoine Flahaut.

Il reçoit des virus de la grippe aviaire, les modifie, et comme le porc a des caractéristiques proches de l'homme, il arrive à les transmette à l'homme.

A la différence du virus de la grippe aviaire qui se transmet mal, car la barrière d'espèce est là restée efficace.

N'oublions pas que lors des grandes épidémies de 1957 et 1968, le porc a eu un rôle très important».Certes, mais pourquoi au Mexique?

Il n'y a, aujourd'hui, pas de réponse: «On n'a pas pu établir de lien entre le porc et les hommes infectés. Les informations sont encore contradictoires.

En Asie, il y avait la grande proximité, dans l'habitat, entre hommes et animaux, qui a expliqué les cas de grippe aviaire.

Là, ce n'est pas franchement le cas», «C'est le grand hasard de la braderie des mutations génétiques», Avec en supplément un constat inquiétant: après être passée à l'homme, la contamination se fait d'humain à humain.Peut-on limiter la contagion?«Il y a un risque de voir fleurir des interdictions ou des limitations aux aéroports et aux frontières. Plus de la moitié des cas sont invisibles.

La seule chose qui a de l'effet, ce sont des choses basiques: les masques et le lavage des mains.»Au Mexique, c'est ce que les autorités ont fait avec une distribution massive de masques, mais aussi la réduction drastique des déplacements.Comment le fléau risque-t-il d'évoluer?

«L'inconnue, c'est la dynamique de l'épidémie. On le verra dans les cinq à dix jours» Les pays pauvres, payeront le plus fort tribut lorsque viendra la pandémie».

Subject:

Hatians: Grillo Pork Eaters Swine Flu is Here

What the CDC has said is:If the pork meat has been cooked properly, then humans should not get the flu through that...

Return to Message List