Au Tribunal de la Drogue Jun 4 2009

Our Voices - June 8 2009, 2:15 PM

la Drogue Jean Bertrand Aristide et Guy Philippe
Au Tribunal de la Drogue / Par Jean Erich Rene
L'émission d'un mandat d'amener contre Guy Philippe, confirmé par une
déclaration officielle du Ministre de la Justice Jean Joseph Exumé, vient
d'ouvrir la boîte de Pandore.

Il y a préséance dans l'audition des accusés.
Guy Philippe représente le maillon qui précède Jean Bertrand Aristide que
le Président de l'Afrique du Sud, Jacob Zuma, livrera sur un simple
claquement de doigt.

La DEA conduit ses enquêtes lentement mais sûrement.

Ordinairement elle part de la base pour arriver au sommet en prenant le soin de visiter et de revisiter tous les embranchements afin de s'assurer que tout le réseau soit détruit.

En faisant la remontée des filières on peut se rendre compte que la Police Nationale se trouve au c"ur du trafic de la drogue en Haïti.
Comme illustration, rappelons que la DEA a mis sous les verrous :
- Fourel Célestin, Directeur Général de la Police, d'octobre 1995 à Mars
1996/- Jean Nesly Lucien, Directeur Général de la Police de Septembre 2000 à
Mars 2003.- Oriel Jean, Chef de Sécurité du Palais national sous la présidence
d'Aristide.Ces 3 figures emblématiques du narcotrafic établissent les liens avec la PNH comme plaque tournante.

Pour démêler les ficelles de la drogue en Haïti il faut remonter en 1996 sous la Présidence de René Préval, première
version, en prenant comme témoins: - Robert Manuel, Secrétaire d'État à la Sécurité Publique - Pierre Denizé, Directeur Général de la Police
- Eucher Luc Joseph, Inspecteur Général en Chef de la Police
- Alix Fils-Aimé, Député de Kenscoff, cousin de Robert Manuel et de Pierre
Denizé Au sein du Corps de Police il y a une grande division.

En dépit de leurs
uniformes, les policiers formaient plusieurs des gangs avec des objectifs
et des chefs différents auxquels ils ont prêté des serments d'allégeance.

On peut y distinguer notamment 5 groupes d'horizons divers et de
formations différentes
- Les policiers de Régina, formés au Canada.

- Les policiers issus de l'Académie de Police de Pétionville
- Les policiers intérimaires sortis des rangs des FAD'H intégrés dans la
PNH en 1995 sous la direction de Fourel Célestin.

Citons Mario Andrésol
comme Commissaire de Pétionville.

- Les policiers de l'Équateur, directement enrôlés dans la PNH comme
Commissaire tels que Guy Philippe, Jacky Nau etc.
La connaissance de l'existence de cette subdivision de la Police Nationale
est indispensable à la compréhension de l'enjeu des événements politiques,
des grades, des mutations et des défections liés au trafic de la drogue au
sein de la PNH. Cependant il convient de signaler que les policiers formés
en Amérique Latine, généralement identifiés sous l'étiquette EQUATEUR,
étaient les plus instruits.

Ils sont tous initiés aux sciences
administratives policières et militaires.

Ils maitrisent l'art du
commandement.

De plus grâce à leurs périodes de formation assez longues en
Amérique Latine, ils ont lié connaissance avec les différents cartels de la
drogue.

Leur devise est: « Un pour Tous et Tous pour Un » c'est-à-dire
uni pour le meilleur et pour le pire, tout butin doit être partagé
équitablement et le malheur de l'un est aussi le malheur de l'autre.

Ils
forment un bloc aussi dur que le roc. C'est pourquoi la capture de Guy
Philippe est difficile, n'est-ce pas!
Avant 1996, ce sont les policiers de Régina qui avaient la commande à cause
de leur militantisme politique et leur valence lavalassienne.

Mais leur
formation laissait à désirer.

Préval une fois au pouvoir, entouré des 3
dangers: Robert Manuel, Pierre Denizé et Eucher Luc Joseph, les policiers
de l'Équateur dont Guy Philippe ont vite pris le dessus en devenant leurs
bras droits.

Ces nouveaux venus à la barre de commande ont reçu leur
baptême de feu en avril 1996. Une drogue d'une valeur de $ 8 millions de
dollars a été trouvée à Delmas par un filet de police que dirigeait Guy
Philippe.

Il l'a rapporté à son Chef hiérarchique qui, le jour même, dans
l'enchantement d'une telle trouvaille, l'a baptisé de « Mon petit fils de
Delmas » Comme récompense, Guy Philippe de son poste de Ouanaminthe a été
viré comme Commissaire de Delmas comme zone stratégique.

Le calvaire de Guy Philippe commencera en avril 1996 avec le départ de
Robert Manuel et la mutation de Luc Eucher Joseph, comme ministre
conseiller en Italie.

Livrés à eux seuls, Guy Philippe et le groupe de
l'Équateur étaient devenus les collaborateurs obligés du Président Jean
Bertrand Aristide.

Selon les déclarations de Guy Philippe dans la presse
dominicaine, après ses déboires avec Aristide, il avait reçu l'ordre de
boycotter les élections du 21 mai 2000, au cas où les candidats de la
CONVERGENCE les auraient emportées. Deux semaines avant, tous les
Inspecteurs et les Commissaires de Police étaient convoqués à Tabarre pour
recevoir les instructions.

Le mot d'ordre viendrait du Directeur Central de
la Police de l'heure, nul autre que Clarel Alexandre.

Tout est bien qui finit bien. Guy Philippe est nommé Directeur
Départemental de la Police du Nord. Un scandale de drogue d'une valeur de
100 millions a éclaté.

Le butin a été partagé équitablement entre le
Groupe de l'Équateur avec la main forte du Commissaire de Police du
Cap-Haitien qui avait étudié en Bolivie.

Voici l'origine du litige entre le
Président Jean Bertrand Aristide et le commissaire Guy Philippe, qui a dû
prendre la poudre d'escampette en se réfugiant à St Domingue.

Pour masquer
la vérité, le Président René Préval et le Premier ministre Jacques Édouard
Alexis ont inventé la thèse du coup d'état en faisant porter le chapeau par
la CONVERGENCE.

Ils ont réclamé l'extradition de Guy Philippe.

Le
Gouvernement dominicain a exigé des preuves qu'ils n'ont pas pu produire.

Le péché mortel de Guy Philippe a été commis récemment, le jour où il a
violé le secret de son débarquement en Haïti en Janvier 2004, au micro de
Gary Pierre Paul Charles de Signal FM. On peut tout faire contre les USA
mais il ne faut jamais livrer ses secrets.

Le colonel Michel Placide serait
le nouveau Directeur de la PNH et la boucle serait bouclée. Au Tribunal de
la Drogue Jean Bertrand Aristide et Guy Philippe bientôt vont recevoir
leurs numéros de matricule avec la mention D.D.

Return to Message List