Plaidoyer en faveur d'une culture de la paix

Claude Douge - July 13 2009, 5:37 PM

Plaidoyer en faveur d'une culture de la paix en Haïti
L'histoire de la paix de la guerre et de la paix dans le monde s'est continuellement alternée jusqu'à croire que le destin de l'humanité était de faire la guerre pour conquérir la paix. La fin du 19ème et le début 20ème siècle en Europe a été une période de 45 ans de guerre mais aussi d'un siècle de paix qui furent la condition de l'expansion de l'industrie moderne.

Nous nous trouvons aujourd'hui face à un problème d'ordre moral, culturel et intellectuel: à savoir l'incapacité, voire l'ignorance, des États et de leurs responsables, de comprendre et d'enseigner la vraie dimension culturelle de la paix.
En Haïti la culture séculaire de la violence est devenue une pratique malsaine et destructive Notre histoire est une succession ininterrompue d'événements dramatiques: assassinats politiques, guerres civiles...

Une extrême violence a remplacé en moins d'un quart de siècle la fragile sérénité de l'Haïtien pour faire de sa vie un cauchemar Serait - il possible de prévenir avec des moyens civils, les conflits avant que ceux-ci n'éclatent violemment?

Le préambule constitutif de l'UNESCO proclame: "les guerres prennent naissance dans l'esprit des hommes, c'est dans l'esprit des hommes que doivent être levées les défenses de la paix"
Plusieurs tentatives ont été initiées en Haïti en vue de promouvoir un esprit de dialogue national.

Mais pouvons nous faire la promotion de ce qui est loin d'être en nous?

Nous pouvons développer et pratiquer une << culture de la Paix et de la non violence >> qui offre à tous la perspective d'une société débarrassée des guerres, où la violence est maîtrisée Mais il faut: l'apprendre l'enseigner, l'expérimenter, l'éprouver, en savoir beaucoup plus, afin qu'une transition soit possible de l'ancienne devise: « si vis pacem, para bellum » (si tu veux la paix, prépare la guerre) à une autre qui dit: « si vis pacem para pacem » (si tu veux la paix, prépare la paix).

Aujourd'hui un choix s'impose à notre société: le pardon, l'amour ou la désintégration totale du tissu social haïtien et un génocide pire que les événements douloureux au Ruanda.

Il nous faut faire la paix en nous, autour de nous, et la propager Plus que jamais il est impératif d'enseigner à nos enfants le sens de la responsabilité de l'Etre et de l'acquisition de la conscience et surtout l'apprentissage de la coexistence pacifique..

L'assemblée générale des nations unis dans sa résolution 55/282 en date du 7 septembre 2001 à décider que la journée internationale de la paix serait observée chaque année le 21septembre.

Il serait opportun de considérer :
a) l'Appel des Lauréats du Prix Nobel de la Paix pour les enfants du monde à tous les chefs d'Etats de tous les pays membres de l'Assemblée Générale des Nations Unies, stipulant que la première décennie du nouveau millénaire, les années 2001 a 2010 soit déclarée « Décennie pour une Culture de la non violence »
b) les résolutions adoptées par l'Assemblée Générale des Nations Unis le 13 septembre1999 intitulée: Déclaration et Programme d'Action sur une Culture de la Paix, proclamant la période 2001-2010 << Décennie Internationale de la Promotion d'une Culture de la Non-violence et de la Paix au profit des enfants du monde>>
c) le projet transdisciplinaire de l'UNESCO <> le 15 janvier 1998
d) l'extrait de la déclaration de la conférence de l'UNESCO sur la contribution des religions a la culture de la paix, Barcelone, Espagne, 18 décembre 1994, qui stipule que: Les religions ne doivent pas s'identifier aux pouvoirs politiques, économiques et sociaux, afin de pouvoir "uvrer librement pour la justice et la paix
e) la proposition du Lama Gangchen sur la nécessite de créer un Forum Spirituel des nations Unis pour la Paix Mondial place sous la juridiction de l'Assemblée Générale
Conscient de notre part de responsabilité face a l'avenir de l'humanité et en particulier de nos enfants d'aujourd'hui et de demain.

Conscient de notre responsabilité historique de peuple qui a tenu haut la bannière mondiale de la liberté de l'Etre en se débarrassant du joug de l'esclavage.

Ne serait pas t-il opportun d'inclure dans notre constitution l'engagement de tous les secteurs de la vie sociopolitique de :
-respecter la vie et la dignité de tous haïtien sans discrimination ni préjugé ni discrimination
-pratiquer la non-violence active en rejetant la violence sous toutes ses formes
-de mettre sur pied une commission siégeant au sénat de la république chargée de l'élaboration d'une loi sur la culture de la paix et de la non violence, de son application pratique en terme d'apprentissage et de vulgarisation.

Les luttes pour la paix menées depuis cinquante ont fortement poussé à la résolution négociée des conflits, et ont contribué à aider les peuples a disposer d'eux-mêmes et a acquérir de nouveaux droits.

Que ce plaidoyer serve de modèle à la conception d'un nouveau modèle de société axée sur la paix la non violence et à la culture de la paix, condition sine qua non au développement durable.

Fr Claude Dougé

Return to Message List