Les Exiles Politiques d'Haiti

Jacky J. Saintilaire - August 12 2009, 5:50 PM

Les Exiles Politiques d'Haiti par Jacky J. Saintilaire

La présence des Nations Unies et de l'organisation des Etats Américains (OEA) en Haïti n'a rien change de la culture politique locale.

Les persécutes politiques ne peuvent toujours pas mettre les pieds en Haïti malgré la présence de ces deux missions pour la démocratie.

Ces exiles politiques ont ete victimes des tentatives d'eliminations physiques par les autorites d'Haiti.

Ils ont tous laisser Haiti pour rester en vie et les menaces contre eux sont toujours la. Citons quelques exemples des exiles politiques Haïtiens aux Etats Unis:

Léon Manus: Président du Conseil Electoral Provisoire qui a organise les élections du 21 Mai 2000. Monsieur Manus a commis le crine d'avoir refuse de publier les resultants fabriques par le président Préval et l'ancien président Jean Bertrand Aristide.

En réponse Léon Manus avait été menace de mort. Des instructions avaient été passées pour l'exécuter.

Les chimères de Port-au-Prince le cherchaient partout.

Il a du prendre l'exil aux Etats Unis d'Amerique.

Toujours menace cet homme de 76 ans n'a jamais pu regagner son pays.

Olivier Nadal: Président de la Chambre de Commerce d'Haïti Monsieur Nadal souhaitait une société démocratique ou les droits des citoyens étaient respectes.

Nadal voulait aussi une économie basée sur la compétition.

Face aux montées antidémocratiques du régime Olivier Nadal organisa le secteur prive pour apporter des réponses pacifiques et démocratiques.

Plus tard il élargît le cadre à la société civile pour protester contre les meurtres, assassinats, la manipulation electorale et l'insécurité.

Sa vie fut menacée par le pouvoir.

Il a eu la vie sauve grâce a des fonctionnaires internationaux qui ont facilite son départ pour l'exil.

Olivier Nadal vit en exil aux Etats Unis d'Amerique.

Stanley Lucas: Directeur Executif d'un programme de promotion de la démocratie par la formation des cadres des partis politiques et de la société civile.

Il faisait aussi la promotion d'élections libres honnêtes et démocratiques.

La premiere tentative de Lucas fut en Avril 1997 pour son rapport identifiant les manipulations electorales de l'epoque.

L'efficacité de Lucas à renforcer les partis politiques et la création de la Conférence Haïtienne des Partis Politiques (CHPP) ont déclenché une réaction violente du président René Préval en 1998. Dans son discours du 18 Mai 1998 le président fustigea ces efforts de dialogue et de travail en commun des partis politiques democratiques.

Plus tard a cause des prgres enregistres avec les jeunes, les syndicalistes, les paysans, les associations de femme une campagne menaçante contre le programme de Lucas fut lance par le pouvoir.

Le president Jean Bertrand Aristide attaqua le programme de formation et Lucas fut directement menace.

Apres plusieurs tentative d'eliminations physiques Stanley Lucas a du laisser le pays et prendre l'exil politique aux Etats Unis d'Amerique.

Rudy Boulos: Boulos fut elu senateur de la republique par une grande majorite des populations du Nord'Est d'Haiti.

Des son arrivee au senat l'independence et les initiatives de Boulos irriterent le president Rene Preval et genaient son agenda politique.

Particulierement les efforts de Boulos pour trouver le support international en vue de completer en 2006 les elections locales.

Le president Preval decida de se debarasser du senateur Boulos en utilisant le pretexte de citoyen Haitien ne a l'etranger.

Utilisant les senateurs de Lespwa Boulos fut illegalement expulse du senat alors que le cas etait devant la justice.

Le tribunal d'Appel de Fort-Liberte avait comdamne l'action illegal de la presidence et donner raison a Boulos.

Apres son expulsion illegale du senat, le pouvoir preparait l'execution physique du senateur.

Rudy Boulos du prendre l'exil, depuis lors il vit aux Etats Unis d'Amerique comme exile politique

Olivier Nadal et Leon Manus ont sollicite officiellement l'asile politique aux Etats Unis tandis que Lucas et Boulos avaient déjà un statut de residents dans ce pays. Ils sont toujours menaces d'elimination physique par les partisans du regime en place a cause de leurs positions contre les enlevements, le trafique de la cocaine, la corruption, les monopoles, les elections libres, l'alternance politique et la bonne gouvernance.

Deux d'entre eux voudraient participer activement dans le processus politique de leurs pays. Les droits politiques de ces quatres citoyens Haitiens sont violes.

Ces quatre cas ne sont pas les seuls.

Nombreux sont les exiles politiques Haitiens qui vivent en republique Dominicaine, aux Etats Unis, au Canada et en Europe.

Nous ne pouvons pas parler de democratie sans regulariser la situation des exiles politiques Haitiens.

Return to Message List

Comments

Louis Joesph Janvier says...

Can someone explain to me why Bill Clinton, Paul Farmer can go to Haiti and prominent Haitians like Leon Manus, Rudy... more »

Bizarre says...

That’s Haitians for you; they will left up everyone else but their own. Foreigners can come and go to Haiti as... more »

Mercedes Joazile says...

Is there a plot between the Haitian government and foreign profiteers to keep qualified Haitian away from their... more »

Bizarre says...

I am not sure if there’s a plot but we all know that Haitians will never turned down bribes by foreigners to sell... more »

Michele says...

I think the previous email is right. There is an alliance between Preval, the corrupt businessmen in Haiti and the... more »

Jacquelin Porter says...

Le complot n'est pas seulement contre les exiles politiques sus-mentionnes mais aussi contre toute la diaspora.En... more »