lettre ouverte au Président M. Préval

Alphonse Telasco - September 8 2009, 11:10 AM

Lettre ouverte au Président de la République d'Haïti

Son excellence Monsieur René Préval

Permettez-moi de me présenter.

Je suis Alphonse Télasco, médecin de profession, gradué à la Faculté de Médecine de « la UNAM » (Université Nationale Autonome du Mexique), l'une des Universités les plus renommées du monde et la meilleure de l'Amérique Latine.

Ça fait déjà 36 ans que je vis à l'étranger.

Actuellement je me dédie à des activités commerciales avec beaucoup de succès.

Excellence, l'intention de ma missive, c'est de vous dire, comme des milliers d'Haïtiens qui souffrent de la nostalgie, les préoccupations, l'impuissance et parfois même la honte de voir que le pays de jour en jour s'engouffre dans un abîme de misère affreuse.

Haïti, notre cher pays, est le plus corrompu du continent américain, le plus pauvre et le septième au niveau mondial.

Parfois on a l'impression qu'il n'y a pas de solution pour le cas d' Haíti et d'autres pays comme nous plongés dans la misère et le sous-développement.

Ceux qui pensent ainsi se trompent.

Je crois que la solution est entre les mains des Haitiens.

Mais pour ce, il nous faut un leader.

Je pense que les Haitiens en vous déléguant un deuxième mandat, attendaient que vous soyez ce leader.

Le temps passe, la situation s'aggrave.

On continue à piller le pays. Beaucoup de ex-fonctionnaires partent pour la République Dominicaine avec leur butin aprés seulement quelques mois de travail au service de l'Etat.

Ils investissent dans ce pays le produit de leur vol. Un groupe très réduit d'entrepreneurs qui font leur fortune en Haïti préfèrent établir leurs entreprises en République Dominicaine, par faute de sécurité et importer leurs marchandises de la Dominicanie au lieu d´investir en Haïti, créant ainsi du travail pour les Dominicains.

Ce qui est pire, ils paraissent préférer tout importer au lieu de produire dans notre pays, même les articles de première nécessité, que le peuple Haïtien a besoin pour sa survie.

Monsieur le Président, tandis que nos voisins dominicains avancent, se développent avec l'appui de nombreux Haïtiens qui ne se rendent pas compte du mal qu'ils font au pays et á leurs compatriotes, ou ils s'en foutent ; Haïti recule.

Le peuple n'en peut plus avec tant de misère. Les attaques aux persones pour les enlever quelques sous, assassinats, les enlèvements de personnes, la trafique de drogues, la violence dans les rues ne sont là que quelques signes d'une société qui est malade.

Ces maux sont directement proportionnels au degré de misère. Le remède est simple, il faut développer le pays.

Hélas, je sais bien que cette tâche n'est pas réservée à l'Etat Haïtien, mais c'est le devoir de l'Etat de fournir aux Haïtiens d'outre mer la sécurité dans leurs biens et dans leur personne afin qu'ils puissent retourner au pays qui leur ont vû naître et qu'ils aiment.

Comme disent les Anglais, « there is no place like home », personne n'est mieux que chez soi. Ça peut sonner un peux faux qu'á l'heure actuelle où tout le monde parle de globalisation, revenir à un sujet de nationalité.

Si nous voulons sortir de la merde, nous devons commencer par résoudre le problème de sécurité et ensuite créer une infrastructure minimum comme les routes, production en quantité suffisante d'énergie électrique, tourner les yeux vers les champs, fomenter la pêche, la pisciculture ; reboisement...

Point n'est besoin de dire qu'il faut améliorer les systèmes educatif et de santé.

En ce qui a trait au service extérieur, ça ne peut pas continuer à être un refuge pour des amis et boursiers qui ne font presque rien pour encourager des entrepreneurs étrangers à investir dans le pays, intéresser des citoyens de tous les pays du monde á visiter notre beau pays. Les fonctionnaires du corps diplomatique haïtien devraient avoir une vision de pays qui peut se développer si nous nous mettons tous d'accord por travailler en équipe, être sufisamment compétents pour se constituer en promoteurs de la cause haïtienne, fomenter le tourisme -l'industrie sans cheminée-, obtenir des bourses d 'études pour les meilleurs étudiants haïtiens qui sont réellement intéressés au développement du pays, être capable de créer un pont entres les haïtiens qui vivent á l'éxtérieur et ceux qui sont restés dans le pays. Ces messieurs á ce qu'il paraît ne savent pas leur fonction, sauf de rares exceptions.

J'ai l'impression qu'ils n'ont aucune idée à quoi sert une réprésentation diplomatique.

L'assistance aux citoyens Haítiens est presque nulle.

Il serait bon de faire une meilleure sélection, choisir plutôt des Haïtiens compromis avec la cause haïtienne.

L'Etat Haïtien ne peut pas être représenté par des incompétents qui pensent seulement à leur poche.

La comunauté haïtienne á l'étranger peut contribuer au développement du pays. Cependant si l'Etat ne se décide pas à retirer sa prédominance à la mafia rétrograde qui contrôle la politique et l'économie en Haïti, nous sommes tous foutus.

Une ouverture dans le commerce non seulement est nécessaire, mais aussi doit se constituer en un point de départ.

C'est inconcevable qu'après deux siècles d'indépendance, nous sommes déjà au 21e siècle, la majorité des Haïtiens ne sait pas ce que c'est: se lever au matin, aller au travail, rentrer chez soi l'après midi ou le soir, fatigué du boulot, reçevoir un salaire à la fin de la semaine ou de la quinzaine, durant toute sa vie. Beaucoup d'Haïtiens qui vivent à l'étranger, qui n'ont pas forcément fait fortune, mais qui à travers de beaucoup d'efforts ont réalisé une petite épargne, aimeraient ou voudraient bien investir leur argent, passer leurs derniers jours dans le pays, ce qui pourraient créer des emplois nécessaires pour le démarrage de l'économie haïtienne ; maintes fois sont bloqués ou découragés par la mafia avec le consentement des autorités haïtiennes.

L'heure est arrivée de faire une réforme complète de l'Etat, créer des Institutions solides qui n'auront rien à voir avec les changements de gouvernement, jetter enfin les bases por la construction d'une nouvelle Haïti, où tout Haïtien pourrait enfin être fier d'être né dans ce beau pays. A cette grande tâche (ce que nous appelons combite) doit participer non seulement les trois pouvoirs du gouvernement: exécutif, législatif et judiciaire ; mais aussi la société civile ou tous ceux qui ont la capacité et y ont intérêt.

Je suis un simple citoyen intéressé à son pays et qui pense apporter sa petite contribution à sa reconstruction.

Je ne fais pas partie d'aucun parti politique parce que la politique est une affaire sérieuse.

Il faut laisser la politique à ceux qui savent de politique.

Je n'aspire pas non plus à gouverner mon pays. Ceci dit, je veux laisser ici constance que je m'adresse à vous avec respect et désire encore une fois vous faire savoir que ça me fait réellement mal de voir la situation dans laquelle se trouve le pays que j'ai laissé longtemps déjà.

J'aimerais y retourner un jour. Alors, mon nom importe peu, parce que comme moi, il doit avoir des centaines d'autres Haïtiens, loin de la terre natale, et á l'intérieur du pays avec les mêmes sentiments.

Monsieur le Président, veuillez demander au Premier ministre, á vos ministres et à nos représentants diplomatiques de faire leur travail.

Haïti peut sortir du sous-développement.

C'est á vous de donner l'exemple.

Il n'y a rien à attendre.

Il faut commencer à l'instant même.

Sincérement vôtre,

Alphonse Télasco

Note: Un groupe de citoyens de diverses nationalités et moi, formons un Club de l'amitié et de la fraternité (CAF).

Nous croyons fermement tous en un monde sans frontières, plus humain.

Nous voulons apporter notre grain de sable à l'édification d'un monde meilleur.

Tous ceux qui veulent prendre contact avec nous et contribuer á cette noble tâche que nous nous sommes proposés, peuvent le faire á travers de cette adresse électronique :

prosperite.globale at yahoo.fr

Peu importe où tu vis
Peu importe si tu es né à l'étranger
Peu importe si tu as changé de nationalité
Nous sommes tous venus d'un seul tronc avec les mêmes racines
Unissons-nous !
Travaillons tous ensemble pour assurer á nos enfants un meilleur destin !

Mardi 14 juillet 2009

Return to Message List