Un Senat defacto en Haiti par Stanley Lucas

Stanley Lucas - September 8 2009, 6:06 PM

Un sacrilege pour creer un Senat defacto en Haiti par Stanley Lucas

www.solutionshaiti.blogspot.com

Le vendredi 4 septembre 2009, en installant, sans quorum, les sénateurs contestés, le sénat de la république d'Haïti a commis le dernier sacrilège ! Pour qu'un acte du Sénat de la république ou de la Chambre des Députés soit légal et officiel, il faut obligatoirement qu'il y ait quorum lors de la prise de décision.

Ce vendredi 4 septembre 2009, il n'y avait pas de quorum au Sénat de la république ! Seulement onze (11) des dix-huit (18) élus en fonction, nécessaires pour l'octroi de ce quorum étaient présents.

Cette initiative illégale et inconstitutionnelle et surtout intéressée du 4 septembre a été menée tambour battant par les sénateurs Kely Bastien, Michel Clérié, Joseph Lambert et Laurent Fequiere Mathurin, tous de Lespwa.

Ce faisant ils ont marqué d'une tâche indélébile l'histoire parlementaire de la République d'Haïti et jeté définitivement l'opprobre sur cette législature.

Lespwa, depuis 2006 en quête du pouvoir absolu, ne recule plus devant rien. Depuis vendredi, Haïti a un sénat de facto ! Cette chambre haute ne peut, en aucun cas, engager les citoyens et le pays. Leurs actions sont illégales et devront à un moment ou à un autre, être sanctionnées par la justice.

Depuis vendredi, les sénateurs, tous ceux qui se sont vautré dans cette fange abjecte au mépris de leur rôle et du serment prêté, ont perdu légitimité et crédibilité.

Les principes démocratiques intemporels appuient et supportent la dissension et la révolte citoyenne contre un crime national de cette envergure.

Les citoyens d'Haïti peuvent et doivent légalement et démocratiquement passer la corde de la justice au coup de ces sénateurs de facto.

Le moment est venu de rompre avec ces comportements courtisans, ces iniquités, ces misères quotidiennes venant de ces sénateurs croupions devenus des marionnettes aux mains du pouvoir central et de Lespwa.

C'est le droit et le devoir même de tous les citoyens haïtiens.

Après un acte aussi ignoble, cette racaille, ces corrompus, ne jouissent plus d'aucune immunité.

Les citoyens doivent poursuivre cette gente sans vergogne contre le viol des principes liés au grand corps.

A la décharge des députés, il faut dire que la chambre basse, après le premier vote sur l'objection de René Préval sur le salaire minimum, avait eu la décence de reprendre la séance après le constat du viol des principes de droit parlementaire en votant les cent cinquante gourdes.

Sans une reprise immédiate de cette séance avec les dix-huit sénateurs en fonction, avant le 4 Septembre, le sénat devra être considéré par nous tous citoyens comme une entité illégale.

Lespwa est devenu fou ! Il faut absolument un consensus citoyen pour arrêter cette machine folle qui mène le pays vers une autre catastrophe !

Nouveau sondage: pour repondre cliquez sur: www.solutionshaiti.blogspot.com

Return to Message List