Le CEP passera-t-il le mois de juillet?

Mato - July 10 2010, 2:55 PM

Le CEP passera-t-il le mois de juillet?

lenouvelliste.com/article.php?PubID=1&...

Haïti: Amos Durosier, directeur général de l'Unité de Lutte contre la Corruption a lâché un gros pavé dans la mare du Conseil Electoral Provisoire: le Dr Jean Enel Désir n'est pas le seul à qui cette instance s'intéresse.

D'autres conseillers font l'objet d'enquête.

Le Directeur général n'a pas voulu préciser pour Le Nouvelliste ni le nombre des honorables conseillers concernés par cette mauvaise météo, encore moins divulguer des noms.

Il a seulement confirmé ce que la sourde rumeur colportait depuis des jours.

Il n'y a pas une seule orange pourrie dans le panier à crabes de l'organe chargé d'organiser les prochaines élections.

En précipitant l'annonce avant la fin de l'enquête et sans indiquer si un rapport complet a été dressé et acheminé aux autorités compétentes ou aux autorités judiciaires pour les suites que de droit, ce haut fonctionnaire de longue date va sans doute provoquer un accès de fièvre dans le landerneau.

L'Exécutif qui a la charge de la bonne marche des institutions et les organisations qui ont garni le CEP de membres peuvent-ils continuer à faire étalage de leur confiance dans leurs représentants au sein du Conseil après une telle révélation?

Dans quelle atmosphère va se dérouler les rencontres prévues ce lundi entre les membres du CEP, les partis politiques et les candidats aux futures élections de novembre prochain?

Peut-on lancer la machine électorale, peut-on inviter au dialogue alors que des doutes pointent à l'horizon sur la moralité, la renommée, l'intégrité des honorables conseillers?

Dans le doute assassin, ils sont tous logés à la même enseigne et aucun conseiller ne sera jugé apte à rester en poste avant que toute la lumière soit faite dans cette affaire.

Dans un pays où la présomption d'innocence n'existe pas, où le fardeau de la preuve incombe à l'accusé, dans un pays où le soupçon accuse et condamne, difficile de croire que la sérénité sera de mise entre les murs de l'ancien Gold Gym qui loge le CEP à Pétion-Ville

Lentement, les élections accumulent des épines et des petites pierres dans les frêles semelles de leurs chaussures.

Il va être malaisé de vouloir faire route dans de telles conditions.

Un organisme qui ne peut gérer des chèques de salaire de quelques milliers de gourdes pourra-t-il être comptable des millions de dollars du budget des élections.

Au-delà des conseillers le malaise ne va-t-il pas s'étendre?

Qu'en est-t-il de la machine administrative qui dans les organismes d'Etat entoure et concourt à la concrétisation de la moindre dépense, du plus petit débours de fonds?

Est-elle le complice silencieux des dérives du sommet de l'appareil?

Il est déjà délicat de vendre le processus électoral à la classe politique, si, en sus, la confiance fout le camp et que les conseillers se dénoncent, tout le fragile château de cartes va s'effondrer.

Si on espère, ici ou là, vraiment, la tenue des élections, on doit prier pour que cela arrive au plus tôt. Avant juillet.

Ceux qui tiennent à des élections n'ont-ils pas le devoir, la responsabilité, l'incontournable obligation de freiner ce CEP au plus vite?

De le reformater.

Porte-parole officieux du président René Préval, comme Paul, la pieuvre, l'est de l'avenir de matches du Mondial, le sénateur Jean Hector Anacasis a-t-il parlé cette semaine sur radio Kiskeya pour le président « en suggérant que des changements peuvent toujours intervenir au sein du Conseil électoral provisoire, arguant que la modification du mandat du CEP concernait l'institution et non chacun de ses membres en particulier »?

Sans endosser officiellement la position du pouvoir, souligne cette radio sur son site internet, le Sénateur de l'Ouest encourage la reprise des discussions entre les partis politiques et le CEP en vue, dit-il, de l'organisation d'élections démocratiques et inclusives le 28 novembre prochain.

La finale de la Coupe du monde de la Fifa est pour ce dimanche, le jour qui mettra fin au CEP tel qu'il est aujourd'hui constitué semble lui aussi proche

Frantz Duval
duval at lenouvelliste.com

Return to Message List