La politique sans le visage humain ou joure m trop mwen renmen frè w

Joseph Carlos - November 23 2010, 9:11 AM

mwen konsyan ke mwen se yon rate. men mwen pakwe mwen merite tout kalifikasyon sa yo ke ou bay mwen.
menm si yon ayisyen bon ou movè pèson padwe anpeche li pale de pwoblèm ke payi li ap trakase gade erè yo mwen fè epi pote koreksyon nesesè tan ou vle fè men bouch mwen. nou tout se ayisyen an cheche sa ki komen antre nou. pajoure m pa vèske pa imilye se frè w ke mwen ye nou genyen men san.nou tout se eritye de 1804.map flatè kouraj ou, volonte ou, ak tout amou ou genyen pou chanje sitiyasyon sosyoekonomik frè ak sè nou ka viv nan mizè.

an nou fè rout la ansanm nan respè yon pou lot. eseye konprann mwen menm jan map eseye konpran ou tou.monchè mwen se yon ayisyen otantik.

map kontinye fè efo pou m rete moun ke mwen ye.pou m mouri ak diyite, onè, glwa, fidelite e kontinye remmen tout moun sou latè.

ak linyon fè lafos nou ka trouve liberasyon nan lespwi pa mwayen yon edikasyon sensè.

"la konesans se yon sikonferans ke sent pa li patou e pèson o mond pagenyen monopol li.

La Politique sans visage Humain
Un conflit politique Haïtien sans vision ou objectif principal pour
changer l'Etat Haïtien ou construire une Nation Haïtienne libre.

Indépendante, souveraine et démocratique.

Une bataille politique haïtienne uniquement pour échapper à leur misère
et à leur faim.
Les Hommes en dehors du pouvoirs haïtiens ne critiquent la mauvaise
gouvernance de ceux qui sont au pouvoir que pour les substituer lors
de nouveau joug électoral.

La seule façon de faire la politique en
Haïti c'est dénigrer les Autorités en question en entrainant la
population à la haine contre le chef de l'Etat, en lui faisant passer
pour le paternaliste et le monstre social, nous faisons tous les
moyens possible pour débarrasser de lui..

Les Handicaps gouvernementaux sont des conflits politiques sans causes
réelles, les dénonciations des actes arbitraires sur l'échiquier
politique sont le plus souvent sans objet principal et ne tiennent en
compte d'objectivité sociale.

C'est une vérité de l'évidence populaire
pour toujours anéantir l'autorité du pouvoir central actuelle comme
momentanément dans des intervalles réguliers.

Le mensonge se fait
quotidiennement passer pour la vérité dans la vie critique haïtienne
en réalité qui paraît vraisemblablement évident aux de tout le monde.

Il est clair que la lutte politique que menait longtemps certains
politicien avérés n'était jamais pour la gloire ni l'honneur et pour
faire respecter la dignité haïtienne, et de sauvegarder l'indépendance
de la déclaration de la Liberté pour tous les Haïtiens et Haïtiennes
et le Reste du monde.

Mais ils ont cultivé le mensonge populaire
uniquement pour avoir leur part du gâteau national qui se trouvait
depuis de plus deux si siècles entre les mains des anciens libres
rétrogrades propriétaire exclusifs terriens pratiquant encore le
féodale et la néocolonialisme.

Pour eux l'exploitation et
l'insatisfaction humaine sont la règle et les bonnes conditions de
travail et un salaire raisonnable sont des exceptions.

Par contre ils
ne croyaient dans la corruption du pouvoir central qui est la seule
façon pour sauvegarder la masse libératrice de 1804 dans la misère
sans fin. Malheureusement beaucoup des gens venant de la masse et de
classe moyenne n'ont pu comprendre le comportement de bourgeoisie
haïtienne ils sont pris des pièges qui les décriaient devant leurs
alliés populaires où ils sont tous nus et noyés dans la corruption.

Cela augmente de jour en jour la méfiance au sein des hommes et femmes
de la masse populaire.

Il parait difficile pour faire « L'union Fait
la Force » devenir une réalité Haïtienne en vue de briser la misère et
anéantir le droit à la faim aux Peuple Haïtien.

Il faut qu'aujourd'hui une fois de plus, les élites intellectuelles
politiques conscientes de la situation critique socioéconomique
haïtienne prennent résolution ferme pour réformer la conception
d'organisation politique et le mode de gouvernance haïtienne dans la
forme et dans la fonctionnement organisationnel social.

Cela ce serait
possible dans la mesure où les politiciens conscients de sa
personnalité juridique personnelle et sa morale inférieure à celles de
l'Etat Haïtien.

Alors ils seront crus dans l'honneur, la gloire, la dignité humaine
qui sont les éléments substantiels qui pourraient vers le bonheur
parfait éternel.

Ils reconnaissent que Celui fait choix pour
gouverner, pour diriger, pour juger, pour condamner, pour défendre, il
choisira la gloire et l'honneur.

Il sera haï et persécuté partout.

Il
aura toujours pour ses ennemis les amis du ténèbres.

Ils ne sont que
morts vivant habitent sur ce planète terre.

IL faut que les élites Haïtiennes des choses très importantes comme «
La solidarité populaire, l'appartenance sociale, sa race et des
souvenir commun de difficulté de toute sorte » qui fassent la force
d'une nation et qui aident leurs citoyens à travailler ensemble pour
sauvegarder pour toujours la souveraineté et l'intégrité nationale.

C'est la raison pour laquelle que nos élites intellectuelles
politiques haïtienne sachent que La République D'Haïti est né « Etat
Haïtien » avant d'être « la Nation Haïtienne ».

c'est pour vous dire
que la Nation Haïtienne est encore au stade formation ou la
construction du tissu social haïtien.

Aujourd'hui, ce souvenir amer du 12 janvier 2010 nous offrait d'énorme
d'avantage et pour saisir l'opportunité de la conscience sociale de
1804(L'Union fait la Force) pour coudre les tissus sociaux coloniaux
déchiré encore en 2010. C'est le temps ou jamais pour la société
privée haïtienne passe à la société civile organisée pour aboutir
réellement à la « Nation Haïtienne Réelle» en vue remanier et
réorganiser l'Etat Haïtien et ses composants gouvernementaux.

Via un
Etat qui le père responsable de leurs enfants dans la Patrie
Haïtienne.

Ce sera la Nation haïtienne politiquement organisée avec
une Société civile Nationalement organisée, sensibilisée des
souffrances de ses compatriote où tous les groupements sociaux,
culturels, religieux, professionnels, économiques, syndicaux, partis
politique jouaient les atours sans l'intention d'affaiblir le
gouvernement Haïtien et la Souveraineté Nationale.

C'est une erreur gravement grave que Le Peuple Haïtien aurait du
croire que les étrangers pourraient coudre les tissus sociaux haïtien
via construction une Nation haïtienne imaginaire dans la virtualité
économique reconstructive.

C'est de l'arraisonnement ou l'illusion du
développement économique nationale en donnant la règne directive à la
communauté internationale une tâche assez délicate pour la
reconstruction nationale.

En faisant passer les étrangers comme des
messies sauveurs internationaux pour mener les pauvres haïtiens
moutons désespérés à la boucherie.

Une situation de misère qui est du
à l'injustice sociale haïtienne et de la manipulation internationale
face la concurrence déloyale économique imposé toujours à l'Etat
Haïtien en difficulté de se nourrir la masse populaire, il est encore
entrain de prostituer avec les soient disant pays amis étrangers pour
étancher la soif et à peser la faim de la masse populaire qui accepte
un droit haïtien dénommé: « Droit à la Faim » avec une société privée
haïtienne qui ne croit pas dans la redistribution de la riche
nationale par la création d'emplois pour tous et pour toutes.

C'est
l'une des raison principale la bourgeoisie haïtienne est entrain de
lutter pour toujours contrôler l'appareil étatique Haïtien.

Et les gens venant de la masse et de la classe moyenne, ils savent une
seule façon pour avoir leurs parts au gâteau national, c'est arriver
au pouvoir central,( Législatif ou Exécutif).

Cette piège bourgeoise
les rendaient inhumains en les devenant tous des accusateurs sociaux
et menteurs professionnels.

Entretemps ils se battent uniquement pour
gagner leurs vie familiale en se végètent la masse dans précarité de
misère amère.
Une Démocratie Haïtienne: L'éducation pour tous et pour toutes, la
sécurité sociale, la Justice sociale, le Sécurité publique nationale,
la délimitation du territoire national et assurer la protection de nos
cotes, la création d'emplois qui tient compte le droit à la liberté
humaine de tous individus de vivre libre sans la dépendance des
autres.

Le développement de la production agricole pour éradiquer le
droit à la faim aux Haïtiens et haïtiennes, une politique de logements
pour les plus vulnérables, le développement d'une vrai politique
écologique et sanitaire et le reste viendra ensuite.

On reconnait
qu'Etat Démocratique c'est quand la vie socioéconomique quotidienne
atteinte un niveau de satisfaction acceptable pour la masse populaire.

La Démocratie, c'est le Travail, c'est le Résumé de la pensée de
Voltaire, c'est l'absence de vice, l'ennui et le besoin.

La Démocratie
Nationale n'est pas la distribution des aides alimentaires et
l'assistance sécuritaire visible fictive étrangère. Quand le peuple ne
connait pas du chômage personne n'aura pas accusé de vol des aides
alimentaires des pauvres.

La Nation Haïtien réclame l'éducation et le
Travail non pas la distribution des aides alimentaires, des
vêtements, des chaussures, des soins sanitaires temporaires.

Une Amérique scélérate qui pose son sceau dans l'eau noir où l'âme
humaine demandera compte à l'humanité quand la Race noire, le symbole
de la Liberté et de la lumière ne demanderait secours à personne pour
triomphé son propre bonheur.

C'est le feu sous le cendre surveillé par les arme à feu la France a
retiré son gouverneur général à saint Domingue sans anéantir l'esprit
du système esclavagiste, les fils coloniaux ont fait du succès, ils
sont arrivés à dynamiser le vieux papa mercantilisme.

La France a tué
Un Haïtien pour gagner une coupe d'or mais l'Amérique 8888 voudrait
anéantir tout un monde pour gagner une coupe d'or noir. Le code noir
tenait à c"ur la ratio alimentaire des esclaves mais la loi hope
américaine n'en penserait pas même pour renouveler l'énergie humaine
dans l'industrie de sous-traitance en Haïti Via le Salaire minimum
haïtien de 125 gourdes voté récemment par le parlement haïtien, une
corruption de la loi humaine puisqu'elle est contraire à la volonté
populaire, elle ne correspond pas au courage ni aux énergie humaine
dépensée. Peut on penser à une éducation réelle ou une socialisation
haïtienne avec une un salaire minimum familial de 125 gourdes par
jours.

Quand les ghettos seraient-ils anéantis en Haïti?

La
bourgeoisie haïtienne n'a qu'un rapport avec l'Etat Haïtien pour la
lui corrompre en exonérant les taxes.

D'ailleurs elle n'est pas sous
l'ordre de l'Etat Haïtien, elle est le représentant des industriels
étrangers qui la fait en Haïti de simple proposé ou commissionnaire du
commettant international.

Elle ne considère pas elle-même comme de
citoyen haïtien.

elle est uniquement des mercenaire habitant le sol
haïtien détenant la nationalité haïtienne sans se soucier du bien
commun national voir penser s'il y a des citoyens haïtiens vivant dans
la misère et la faim. D'ailleurs elle sait qu'elle est Haïtienne,
c'est quand elle regarde son passeport en identifiant ce palmiste.

Quand peut parler de développement économique haïtien avec une
bourgeoisie importatrice qui ne croit encore la création d'emplois,
c'est le gain personnel ou l'égoïsme humain est la règle sociale
haïtienne.

Elle croit que tous les Droits Humains sont exceptions les
contraires sont pour la règle générale pour stabiliser en Haïti. Par
contre le droit à l'alimentation, droit porter des habits neufs, droit
à la santé sont des exceptions haïtiens les contraires sont la règle
nationale.

Aujourd'hui la fripière la règle haïtienne « Honneur et
mérite pour Me Kennedy ».

si vous interrogez les marchandes de
fripière à travers les rue de la République d'Haïti sur l'importance
de PèPè, elles diraient sans exciter: « Bon PèPè marele pa jwenn li
se pou grannèg sa rezève ».

Ki moun ki ka kwè lè yon moun li se
Ayisyen jodia li mete yo rad nèf. Sa bey vizib pou nou ka wè sa nan
lari a pa fwa nou konn wè ti ayisyen ki abiye ak rad nèf ki pa etire
etikèt yo la dan. Se se yon mesaj klè kimontre ke mas la pa doko mete
Pèpè sa paf è diyite payizan ayisyen nou yo. Epoutan fezè kabann fè
kabann eli kouche atè.

A labèl sa bèl lè wap jere yon pèp ak endistri
soutretans ak grangou sans labali kout fwèt epi mizè a p nouri nan
lespri yo chak jou e sa byen fasil poukap li siy despwa nan figi tout
ti ouvriye yo ebyen nou aksepte viv nan geto ajan nou ye a nou wè vre
nou pagenyenoken mwayen pou nou voye timoun nou yo lekol petèt ki
sesèl mwayen ki teka retire nou nan mizè sa demen.

Une Nation humaniste habite un Etat assassin au sein d'une puissance
hégémonique.

Les chefs d'Etat Haïtien ne sont pas des criminels nés,
en réalité, ils sont toujours assistés par trop de flatteurs
authentiques mercenaires éternels toujours enquête du pouvoir gagner
de l'argent, ils sont lézards de nature i honte.

Cependant l'Etat
Haïtien ne constitue en réalité le vrai blocage du développement
économique national, il ne jouait depuis longtemps que le rôle du bouc
émissaire, le responsable du sous-développement et la misère noire
haïtienne.

Les hommes du pouvoir haïtien n'avaient jamais les mains
libres pour étendre son plein pouvoir dans la gouvernance du
territoire national.

Ils sont toujours vassalisé la classe riche
haïtienne qui n'avait jamais marché sur la question de la
redistribution de la richesse nationale par la mise en place d'une
politique de développement économique facilitant la création d'emplois
en vue d'améliorer la situation de la vie critique de la masse
populaire.

Cette classe riche ne négocie toujours qu'avec l'Etat
Haïtien que la soumission dans la corruption bourgeoise.

Dans le cas
contraire c'est le coup d'Etat ou exile.

C'est la raison pourquoi que
nous disons quand la classe riche haïtienne voudrait qu'Haïti aille
vers le développement économique les hommes du pouvoir Haïti ne
empêcherait pas le bonheur de la masse populaire.

Ainsi dit: « l'âge
amène à la raison et l'expérience apporte la connaissance de la vérité
» l'avènement du 29 février 2004 occasionnant de l'exile du
ex-Président Jean-Bertrand Aristide en Afrique du Sud est un
témoignage éloquent pour comprendre la tragédie des scénarios
politiques haïtiennes.

Après la petite erreur plaisanterie
fantaisiste « ce sont des Faux policiers et faux étudiants qui ont
mêle des actes de brigandages..

» d'Aristide, après l'irruption de
ses alliés populaires dits chimère à la Faculté des sciences humaines,
le 5 décembre 2003, une date qui a permis des marées humaines guidées
par l'émotion passionnelle entassée de logique de la humaine la
descendues à traverse toutes les rues de la Capitale, de dévaste
manifestation chainée contre ce pouvoir populaire intouchable.

Les
couches sociales confondues, de couleurs noires et blanches, pauvres
et riches, lettrés et illettrés, les hommes de ghetto et village,
patrons et ouvriers, les hommes secteurs privés et publics, tous
faisaient un. Voilà un intérêt commun national tapageur: « vle pa vle
fok Aristide ale ».

Quand la Bourgeoisie, l'élite intellectuelle
haïtienne feraient-ils alliance pareille avec la masse Populaire
Haïtienne pour orienter l'Etat Haïtien un bien commun dans l'intérêt
national?

Sans notre support de la Société civile Haïtienne
accompagné de l'appui populaire donc l'Etat Haïtien ne représentera
rien devant les exigences et les intransigeances faites par la
communauté internationale dans la Politique haïtienne.

Quand la Nation demandera réellement des comptes personne ne pourra
refuser de la donner.

Celui qui finance est celui qui commande.

Ainsi dit: « L'Argent est
le moteur qui fait fonctionne toutes les entreprises humaines par
contre la Politique n'aurait jamais exempt ».

Qui pourrait-il mentir
encore à la masse populaire Haïtienne?

Ce sont les enfants d'une
Nation qui sauveront son Etat. Hier était Aristide, le monstre social,
aujourd'hui, c'est Preval, demain Qui sera le prochain Monstre
Président Haïtien?

La Réponse: c'est le mensonge à la vérité
évidente populaire.

Joseph Carlos, Ministre des Droits Humains.

Return to Message List